Nous sommes en juin/juillet 2008. C’est l’été, il fait beau ! On a entre 15 et 17 ans, mais on en a rien à foutre du temps qu’il fait : nous on veut raid !

En plus, le T5, on en a marre ! Et le T6 … c’est la merde, on est pas assez ! On n’arrivera de toute façon pas très loin dans ce tiers. 4/5 à Hyjal et pas beaucoup plus à BT. Jamais en full guilde, le T6 ne nous aura pas apporté grand-chose. A part un magnifique rand entre Kobaru et Xk (je crois) sur Archimonde, rien à signaler ! Une alliance avec la guilde de la fameuse « ginette », aura suffi à nous faire comprendre qu’en période de vacances (été 2008), il ne faut mieux pas insister : autant partir en R10, quitte à en mettre certain de côté.

Zul’aman présente un certain challenge avec ses timers. Le principe est simple : rush les 4 premiers boss le plus rapidement possible. Dès que l’on tue un boss, nous obtenons du temps supplémentaire pour aller tuer le suivant, etc. Le wipe est interdit. La regen mana des healers, on peut oublier. Une aggro foireuse, on peut raid off. Un mobquipasseenmodeeviteetfaitwipeleraid, on peut rajquit.

C’est un exploit oublié de tous, même de google.

https://www.google.fr/search?q=Za+4+timers&oq=Za+4+timers&aqs=chrome..69i57j0l2.1560j0j1&sourceid=chrome&espv=2&es_sm=122&ie=UTF-8#q=Za+4+timers+BC&safe=off

L’objectif de la guilde est d’atteindre cet exploit en accomplissant les 4 timers sans avoir mis un pied dans le T6.

Un groupe d’élite se forme : Extremtimmy (paltank), Kobaru (droodFéral), Espoir (prêtre sacré), Sitrius (chamHeal), Erame (chamElem), Neelahn (Mage), Kevbac (Hunt), Warron (WarDps). Ma mémoire flanche pour les derniers, mais je pense qu’on y retrouve, selon les raids, Misildur, Inoue, Darkwind, Sabrewolf, Carismat, Xk …

Nous nous armons de tous les consommables possibles : bouffes, potions, flacons, tambours … toute la BDG y passe. Une fois le gong de départ fracassé par quelques joueurs Zul’aman 4 timers c’est 45 minutes et pas une seconde de plus. Et je peux vous dire que sont les 45 minutes de raids les plus intenses que j’ai pu jouer. J’ai souvenir que le teamspeack était très calme au cours du raid. Sur l’une des id, il me semble que sur les 45 minutes, un simple fond sonore était diffusé, comme un hymne à la concentration. Ponctuellement, des « go pull », « Innerv Espoir » ou encore « Erame, go ankh » viendront interrompre le calme ambiant. Le groupe est bon et c’est un vrai régal de faire du PVE dans ces conditions.

Après quelques essais infructueux début juin, le groupe parvient à atteindre son objectif vers la fin du mois. Trois semaines durant nous allons répéter l’exploit. Kevbac, Neelahn puis moi-même obtenons la fameuse monture : L’ours de guerre amani.

La légende retiendra un rez-battle d’anthologie de la part de Kobaru, démorphant entre les bombes de Jan’alai pour faire revenir d’entre les morts un camarade.

Au cours de la 4ème id consécutive, un accident s’est produit. Tout allait bien, le raid était dans les temps. Les trash s’enchainent bien, pack après pack. Sheep, piège, sleep, tout est utilisé pour atteindre le boss suivant le plus rapidement possible. Entre Nalorakk et Jan’alai, le temps s’est arrêté. Un mouvement, un taunt, un freeze, un mob s’éloigne puis revient, l’incompréhension. En mode évite, impossible de finir le pack, c’est le wipe. La 4ème monture était si proche… Comme on est des gros débiles, on rand quand même juste pour savoir qui aurait eu la monture. Kobaru gagne le rand. On finit le raid en rageant contre blizzard, en rédigeant même une requête aux MJ ! Et comme on est encore plus débile, après le 4ème boss, on re-rand, juste pour savoir qui aurait eu la monture. Erame remporte le rand.

Même des années après, le sujet est encore tabou. Il ne faut surtout pas en parler en présence de Menghuo ou d’Erame, sous peine de raviver un mélange de rage et de jalousie. Pour eux, cet évenement est marqué dans leur mémoire. A vie.

Je ne compte plus les « putain, range ton ours … » dès que j’équipe cette monture ! (Et j’y ai encore eu droit cette semaine).

Le peu de raid pendant les vacances d’été de 2008 achèvera BTF. Certains membres préférant partir postuler chez Unnamed, Fahrenheit ou Rx plutôt que d’attendre. Nous étions une belle famille, une belle bande de con, merde ! No-comment sur ceux qui ont leave à cette époque.

La mort dans l’âme, BTF disband fin août / début septembre 2008 et ne ressuscitera que bien plus tard …

Le noyau dur de BTF reste en contact et se retrouvera à WOTLK pour de nouvelles aventures. La prochaine étape s’appelle Through the Winter Storm. Alias TTWS.

Mais ça, on en parlera à la prochaine petite histoire …